La proprioception est une perception de la position du corps dans l’espace. Elle fonctionne grâce à la combinaison des récepteurs, musculaires et ligamentaires, et du système nerveux. Elle peut s’effectuer de façon consciente ou non.

Cette dimension est particulièrement évidente lorsqu’une personne saute, ou fait une activité en équilibre. Le système de rétroaction au niveau de la position de la personne dans l’espace doit être très rapide pour faire les micro-ajustements et ainsi éviter une perte d’équilibre. L’information n’a pas le temps d’aller jusqu’au cerveau et de revenir à l’articulation avant qu’on subisse une chute. Cette opération s’effectue donc au niveau de la moelle épinière, et de façon locale au niveau des muscles et tendons.

Mais cette fonction n’est pas seulement impliquée dans des cas extrêmes comme les sauts ou les activités d’équilibre. Le simple fait de marcher ou de courir implique ce système qui fait des micro-ajustements constants par rapport aux variations sur la surface ou sur les différences de pas ou d’élévation du pied. C’est un système très performant qui est constamment sollicité.

Lorsqu’un athlète se blesse à la cheville par exemple, il y a bien entendu une conséquence physique aux structures affectées (pour une entorse : les tendons, les ligaments, les muscles, et selon la gravité, possiblement les os). Mais les entorses affectent également la proprioception car les récepteurs d’information ont été coupés.

C’est pour cette raison que votre physiothérapeute attaquera votre plan de traitement de plusieurs façons. Il travaillera sur l’enflure, la force et sur la régénération des tissus qui ont été endommagés. Mais il travaillera également sur le rétablissement de la proprioception en faisant des exercices qui impliquent l’équilibre une fois que l’articulation est suffisamment rétablie.

Il arrive fréquemment que la guérison des structures de l’articulation soit plus rapide que le rétablissement de la proprioception. Votre physiothérapeute vous recommandera alors une prothèse pour offrir un support additionnel en attendant que votre cheville soit complètement rétablie. Une guérison complète prend environ un an, et c’est seulement dans le but d’éviter une nouvelle déchirure que l’athlète doit faire des exercices d’équilibre. Dans certain cas cette prothèse pourra être recommandée, même si la proprioception est rétablie, et d’une façon préventive, surtout si votre sport implique des changements de directions fréquents, soudains, ou si il est joué sur une surface inégale.

Vous avez des questions ou des commentaires sur la proprioception?

N’hésitez pas à consulter nos professionnels.