Prévention : le taping neuro-proprioceptif

Stephan Guindon

Partager cette article :

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Premièrement, qu’est-ce que le taping neuro-proprioceptif?

Ce sont ces bandelettes de couleur que l’on voit sur les athlètes professionnels ou amateurs. Généralement, elles sont apposées sur une partie comme le genou ou l’épaule ou autres.

Il est évident qu’en regardant la disposition des bandelettes, elles ne sont pas là pour offrir un support comme l’utilisation du taping traditionnel le serait. Alors à quoi servent-elles et sont-elles efficaces?Ces bandelettes fonctionnent de façon différente que le taping athlétique que nous connaissons. Elles auraient été conçues par le Dr. Kenso Kase dans les années 70 au Japon.

Elles auraient été utilisées aux Jeux Olympiques une première fois en 1988. Elles ne visent pas à offrir un support à la structure mais elles agissent sur les muscles qui sont sous les bandelettes en favorisant la circulation sanguine, en diminuant l’inflammation et en favorisant la récupération.Le système de couleurs correspond à une variation dans la rigidité de la bandelette. Ainsi, une utilisation des différentes couleurs permettrait d’avoir une meilleure « décompression » en soulevant la peau. Mais il faut faire attention. Une application trop ajustée et la circulation sanguine peut être diminuée ce qui va dans le sens contraire de ce que ces bandelettes doivent accomplir.

Il y aurait aussi le sens du taping qui modifie l’information que le cerveau reçoit de cette partie, ce qui, en retour, modifie l’information envoyée aux muscles et aux nerfs. Il y aurait des effets positifs, surtout au niveau de la perception de la douleur. Ces bandelettes, une fois appliquées, peuvent durer jusqu’à cinq jours.

Les conditions qui bénéficient de l’utilisation des bandelettes sont : épicondylites, tendinopathies, périostites, entorses, fasciites plantaires, syndromes fémoro-patellaires, spasmes musculaires et bien d’autres encore… Il est important de se rappeler que le but de ce système n’est pas le support d’une partie du corps, mais bien l’activation de l’auto guérison de cette partie.

Certains physiothérapeutes peuvent se servir de ces bandelettes en support à leur plan de traitement. Mais d’autres utiliseront des exercices de renforcement, d’équilibre et/ou de puissance pour aider la guérison et augmenter la stabilité de l’articulation blessée. Si une plus grande stabilité doit être obtenue, le « taping » traditionnel ou une orthèse peuvent être recommandés. C’est vraiment une question de préférence de la part de votre professionnel, et le type de blessure jouera également.Si vous avez des questions ou des commentaires sur ce produit, n’hésitez pas à nous contacter.

Stéphan Guindon Physiothérapeute - Vidéo QU’EST-CE QU’UNE TENDINITE
Lire la vidéo sur Stéphan Guindon Physiothérapeute - Vidéo QU’EST-CE QU’UNE TENDINITE
Catégories

Articles

Problèmes de santé : ostéoporose. Photo - tablette.

LES ZONES DE TRANSITION EN OSTÉOPATHIE

Colonne vertébrale: cyphoses et lordoses Tout d’abord, la colonne vertébrale est composée de cyphoses et de lordoses. Une lordose est une courbe ayant une

Physiothérapie

EXERCICE POUR MOBILISER LE BAS DU DOS

Soulager les tensions musculaires du bas du dos Tout d’abord, vous aurez besoin de 2 balles de tennis que vous attacherez ensemble en utilisant

Ostéopathie clinique Physio Guindon Dorval - photo tablette
Massothérapie

MASSOTHÉRAPIE TISSUS PROFONDS

Pierre-David Pinault, diplômé en massothérapie, a débuté une formation en kinésiologie. Il parfait également sa formation de massothérapeute à l’Institut Kiné-Concept afin d’offrir à

L’ostéopathie suite à un accouchement
Ostéopathie

L’ostéopathie suite à un accouchement

Comment l’ostéopathie suite à un accouchement peut-il vous aider? L’accouchement est un des moments les plus intenses de la vie d’une femme au niveau